Un petit pas après l'autre

___________ ˷ ˷ ˷ ___________

Bienvenue dans les Coulisses de Nos Ingrédients du Bonheur, qui racontent en une série de plusieurs articles, la naissance de ce projet, comment il a émergé, de quelle manière les idées se sont mises en place et ajustées au fur et à mesure, ce que j’ai mis en œuvre et comment je me suis préparée pour vous mettre à disposition ce blog aujourd’hui.

Je vous conseille avant tout de lire les trois premiers articles, Une crise de la quarantaine ?Retour à la case Départ & Par quoi je commence ? ce qui vous permettra de mieux comprendre la suite ^_^

Maintenant que c’est fait, rejoignez-moi une nouvelle fois et passons derrière les Coulisses de Nos Ingrédients du Bonheur.

Rappelez-vous ! J’ai décidé de réaliser des entretiens pour questionner les gens sur le bonheur, la place qu’ils y accordent dans leur vie et ce qu’ils mettent en œuvre pour l’être. Ces entretiens filmés seraient diffusés sur un blog (à créer), dans lequel je donnerais aussi des conseils et offrirais par sa lecture, une parenthèse de bien-être. Pour m’y préparer au mieux, je suis sortie de ma zone de confort lors d’un stage de théâtre, pour apprendre à avoir un rapport décomplexé au public et donc à la caméra. En acceptant de me montrer authentique et vulnérable, je me suis attirée de jolies opportunités.

 

˜

   UN PETIT PAS APRÈS L’AUTRE 

 

Me voilà pleine d’une jolie énergie créatrice !

À la sortie de ce stage de théâtre, je suis très active. Je débute l’écriture du plan de mon futur blog : quel sera le nom de mon site ? Quelle est l’expérience que je veux que ressentent mes lecteurs ? Comment expliquer mon projet et mettre des mots dessus ? Comment amener les gens à vouloir faire ces entretiens avec moi ?

Doucement, mais sûrement, je crée mon contenu. J’écris la présentation de mon projet, la lis, la relis, la modifie 10 fois. Mais je sens qu’il manque quelque chose. J’y explique pourtant bien ce que je veux faire et comment je veux le faire. Je la fais relire par les proches auxquels j’ai parlé de mon projet et me nourris de leurs retours. Ils sont étonnés, souvent emballés, mais la crainte de s’exposer sur les réseaux sociaux persiste pour certains.

Je dois trouver un moyen de rassurer par rapport à ça. Mes années de Relation Clients m’ont appris à me placer côté utilisateur, et je sais que je dois mettre cela au service de mon projet. Qu’est-ce qui pourrait moi, me rassurer si on me demandait de faire ça ?

Et de la même manière que j’ai travaillé sur une Charte Clients dans mon entreprise, je rédige mon Manifeste. Il vient récapituler mes engagements envers chaque personne qui mènera un entretien filmé avec moi. Vous pouvez d’ailleurs le consulter ici.

 

Les idées me viennent sous la douche

Ça fuse en continu, et particulièrement sous la douche : je décide de faire une bibliographie pour partager mes lectures, de faire une page de témoignages (enfin, une fois que j’aurai démarré mes entretiens filmés), de mettre en avant des citations sur le bonheur car cela m’inspire énormément, et communiquer sur mes coups de cœur. Le plan de mon blog se dessine doucement.

Je me renseigne sur les aspects légaux. Je ne fais pas ce site pour gagner de l’argent mais pour partager, les entretiens y seront gratuits, je n’ai donc pas besoin de me déclarer en autoentrepreneur.

Par contre, cela ne me dédouane pas de rédiger des mentions légales, ni de faire une déclaration à la CNIL pour la collecte des adresses e-mail de ceux qui s’inscriront sur le site pour un entretien. Les droits d’auteur de photos et de musique ne sont pas à négliger non plus. Je découvre le merveilleux monde des « creative commons » et du libre de droit. Je dois aussi m’assurer que chaque personne qui fera un entretien avec moi me cédera son droit à l’image.

J’ai fait une liste des personnes que je pourrai solliciter pour mes entretiens. Pour donner confiance, il faut que j’ai déjà quelques vidéos d’avance, disponibles sur mon site. Alors, il y a ceux qui ne pourront refuser car ils m’aiment trop 🙂 , ceux qui vont peut-être accepter mais il va falloir être persuasive, et il y a tous les autres… Ma tête fourmille de milles choses à penser et ma « to do list » s’allonge, s’allonge… Mais je vais finir par y arriver !

˜

Comment ? En découpant chacune de mes actions en plein de petits pas, challengeants mais accessibles, atteignables et inscrits dans une durée. J’ai si souvent géré des projets dans mon métier que je sais que c’est LA bonne méthode pour atteindre ses objectifs et déplacer des montagnes.

Si vous souhaitez vous lancer dans un grand projet et que vous craignez de vous retrouver dépassés par la somme astronomique de choses à faire, je ne peux que vous encourager à découper vos actions en petits pas. Et de les faire, les uns après les autres, à votre rythme, en vous challengeant mais aussi en vous respectant.

Après plusieurs semaines de travail, le plan de mon blog est finalisé.

C’est mignon tout plein. Mais maintenant, je vais devoir mettre tout ce que j’ai mis sur mon document Word, dans une interface blog.

 

La fameuse installation en 5 minutes de WordPress

Un petit pas après l'autre

Je m’étais toujours dit que créer un blog ne devait pas être si compliqué que cela, surtout avec WordPress.org. J’avais notamment retenu la fameuse installation en 5 minutes du célèbre logiciel de blogging.

Ce que je ne soupçonnais pas, c’est qu’au préalable, il fallait :

  • choisir un nom de domaine, c’est-à-dire l’adresse de mon blog
  • choisir entre le .fr, le .com, le .org, le.net ; jusque là, ça va. Mais saviez-vous qu’il existe aussi du .ovh, .eu, .paris, .ski, .info, .click, .link, .xyz ? Non mais sérieux, qui utilise ça ?
  • choisir un hébergeur et le payer. Alors oui, maintenant, cela me semble logique, mais j’avoue que je n’avais pas intégré avant de commencer qu’il faudrait payer pour créer mon blog.
  • créer un espace de stockage pour mes photos et vidéos
  • créer une base MySQL pour enregistrer mon contenu texte (articles, pages, commentaires…)
  • puis, enfin, télécharger WordPress.

Alors autant vous dire que tout ce qui s’est fait avant a pris bien plus de 5 minutes !!! Mais l’installation n’est pas encore finie, puisque je dois encore :

  • télécharger un client FTP, en l’occurrence Filezilla
  • déposer les fichiers de WordPress sur mon serveur Web
  • et seulement maintenant, je peux installer WordPress, qui  effectivement va prendre quelques minutes à peine !

Allez, juste pour rire, on parle du temps que j’ai mis à faire tout ça, à éplucher YouTube pour trouver des tutoriels d’installation WordPress, à lire des forums d’aide en ligne, à regarder sur Google la définition des mots qui étaient utilisés dans lesdits forum…

Quelques minutes ? Quelques heures ? Non, plusieurs semaines en fait ! Parce que lorsqu’on n’est pas développeur web ou a minima un peu familiarisé avec le milieu du digital, tout ça c’est du chinois !!! En tout cas, ça l’était pour moi.

 

Blogschool m’a sauvé

Heureusement qu’au milieu de mes errances quasi désespérées sur le web, j’ai trouvé une solution à mes problèmes avec BlogSchool. Késako ?

La première plateforme française de formation pour créer et faire vivre son blog, créée par deux jeunes femmes pétillantes, Marie & Anouk, elles-mêmes bloggeuses des sites Sweet & Sour et Talented Girls.

Et le concept est vraiment novateur car quand j’ai commencé à me renseigner sur la création d’un blog, j’ai été un peu affolée du nombre de compétences que je devrais développer pour réussir : manipulation de logiciels divers, développement web, apprentissage du CSS, photographie, vidéo, référencement SEO, maîtrise des réseaux sociaux…

Ah oui, parce que pour la petite parenthèse, FaceBook et YouTube ça va, mais Twitter, Instagram, Pinterest, Google +, Hellocoton… c’est beaucoup moins inné, en tout cas, pas en tant qu’administratrice. Surtout si je veux garder une certaine cohérence sur tous ces médias.

En fait, sur le net, on trouve des formations en tout, certaines gratuites et beaucoup payantes. Mais ce sont toutes des formations spécialisées dans 1 seul domaine, au mieux 2. Il faut les comparer entre elles, choisir celle qui correspond le mieux à notre besoin, payer, puis se lancer dans la recherche de la suivante.

Celle-là est également payante, sous forme de cotisation mensuelle d’ailleurs. Mais ce que j’ai aimé avec BlogSchool, c’est que des formations sur TOUS les domaines du blogging sont regroupées sur UNE seule et même plateforme en ligne : comment créer son blog avec WordPress ? Quoi faire pour améliorer son référencement ? Comment embellir son blog ou encore bien utiliser les réseaux sociaux ? Photoshop ou Keynote, c’est quoi ? Comment faire ses premières photos en mode manuel ? Comment construire son identité de marque ? Ce sont des formations complètes, avec un univers résolument féminin et une communauté bienveillante. Et surtout, ça a clairement accéléré la création de mon blog !

 

Je parle WordPress

C’est ainsi que mon blog est né, en m’appropriant le langage obscur du monde WordPress. Savez-vous ce qu’est un site responsive ? Saurez-vous trouver le favicon dans mon site ? Et même si je vous dis qu’il se trouve vers ma barre d’adresse, le saurez-vous ?

Devinerez-vous combien j’ai installé de plugins dans ma plateforme WordPress ?!? Yoast, ça vous dit quelque chose, et les widgets, savez-vous ce que c’est…

Et bien, maintenant, moi oui ! Et rien que pour ça, je suis fière !!!

Ensuite, j’ai « juste » eu à implémenter mon contenu au fur et à mesure. Le fait d’avoir réalisé un plan préalable de mon blog m’a énormément aidé. J’ai ainsi pu me concentrer sur la chronophage mise en forme qui me prendra là aussi plusieurs semaines.

 

RENDEZ-VOUS AU PROCHAIN ÉPISODE POUR CONNAîTRE LA SUITE…

___________ ˷ ˷ ˷ ___________

Et vous, comment gérez-vous vos projets personnels ?
˜
Avez-vous déjà testé la technique des petits pas ? À quels domaines de
˜
votre vie pourriez-vous l’appliquer ?  Dites-le nous en commentaire !

Parce que le bonheur, ça se décide 🙂 , suivez les publications de Nos Ingrédients du bonheur sur les réseaux sociaux :

Écrit par Adé

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire